Qui sommes-nous ?

Des acteurs de santé tournés vers le mieux-être et l'insertion

Pascale Gilles, Josiane Sauvage Collonge et Agnès Jourdan.

AJCC : un collectif riche de ses complémentarités !

L’idée de proposer un accompagnement multiple est venue à Josiane et Agnès voilà quelques années maintenant, à la faveur d’échanges sur leurs expériences mutuelles.


Ces deux personnalités ouvertes et curieuses ont saisi les mêmes leçons de vie lors de leurs longs séjours au Maghreb et en Afrique de l’Ouest.

A son retour en France, Agnès, alors médecin dans différentes instances institutionnelles, a notamment été confrontée à la « remise en selle » de la personne au chômage de longue durée, que ce soit pour des raisons de difficulté de reconversion professionnelle et/ou de problèmes de santé.

De son côté, parallèlement à un emploi dans un groupe international en pleine mutation, Josiane s’est de plus en plus intéressée à la souffrance au travail (« Aller à reculons là où on passe 80% de sa vie est insoutenable ! De surcroît, la famille trinque »). Le désir de mieux comprendre les enjeux humains l’a naturellement menée vers le métier de psychanalyste.

Puis Pascale, neuropsychologue, a rejoint le duo comme une évidence, pour apporter son expertise en matière d’évaluation et de réhabilitation neurocognitives.

AJCC a constaté qu’au moment où tout s’effondre autour de soi, la première étape, la plus compliquée à franchir, est de reprendre confiance en soi et en ses capacités.

Confiance et estime de soi, c’est la base à reconquérir et y parvenir seul semble parfois compliqué.

A travers ses complémentarités, AJCC propose un accompagnement sur mesure aux patients.

Pour prendre rendez-vous directement avec Pascale Gilles, neuropsychologue :

06 29 22 05 11

AJCC est partenaire de la Maison des Adolescents Yvelines Sud

À noter :

Quelle est la différence entre un psychiatre, un psychologue et un psychanalyste ?

Le psychiatre est un médecin spécialiste habilité à prescrire des médicaments.

Le psychologue a obtenu ce titre par un diplôme d’Etat français.

Le psychanalyste a fait un long travail psychique sur lui (une analyse). Il a suivi des formations diplômantes en psychopathologie, psychanalyse et anthropologie à l’Université et/ou dans un organisme privé. Il est rattaché à une association reconnue de psychanalyse. Dans sa pratique clinique, il est suivi par un psychanalyste « superviseur » habilité. Il participe à des travaux pluridisciplinaires de réflexion sur l’évolution de la société. Il ne cesse jamais de se former.